Santé animale 17 mars 2016 à 08h00 | Par Vincent Dedet

Le Danemark envisage de se détourner de l’oxyde de zinc

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En élevage porcin, l'oxyde de zinc est utilisé en prévention des diarrhées de post-sevrage.
En élevage porcin, l'oxyde de zinc est utilisé en prévention des diarrhées de post-sevrage. - © Wikimedia commons

En lien avec la pollution des sols, la filière porcine danoise change son fusil d’épaule sur la question des usages du zinc. Retour à la mi-octobre 2015, un rapport de l’université d’Aarhus (Danemark) réalisé à la demande de l’agence danoise de protection de l’environnement était publié. Il dressait un portrait alarmé de la pollution des sols agricoles de ce pays par le zinc et le cuivre. Entre 1986 et 2014, la teneur des sols agricoles (25 cm superficiels) en zinc avait augmenté significativement, surtout à partir de 1998. Au point qu’en 2014, elle dépassait le seuil maximal admis pour « 45 % de tous les échantillons de sols, en particulier pour les sols sablonneux ». En cause, l’utilisation d’oxyde de zinc, en prévention des diarrhées de post-sevrage et sur prescription vétérinaire, dont les usages ont « triplé depuis 2005 ». Dans leur modélisation, les auteurs observaient que les teneurs excessives en zinc augmenteraient trois fois plus vite que celles en cuivre, si les pratiques étaient maintenues. En réaction, le 20 octobre, l’interprofession porcine danoise indiquait dans un communiqué : « Les éleveurs de porcs vont réduire l’usage du zinc. » Mais il précisait aussi ne pas remettre en cause l’usage « médical de l’oxyde de zinc » et s’orienter plutôt vers la mise en œuvre « d’un essai à grande échelle » sur 2016, visant à limiter fortement la teneur en zinc des aliments d’engraissement.

Silence radio sur le sujet jusqu’à la publication – discrète – d’un nouveau communiqué, le 2 février dernier, annonçant le lancement d’un « plan d’action en sept points pour réduire l’utilisation du zinc et trouver des alternatives » en production porcine, « à la fois pour le zinc médical et le zinc utilisé dans l’alimentation des charcutiers ». Sept mesures sont envisagées se référant au ZnO ou à ses alternatives, allant du renforcement des inspections en élevage sur « l’utilisation du zinc médical » à l’évaluation d’une vaccination contre les rotavirus pour réduire l’incidence de ces diarrhées. Le communiqué indique que certaines de ces mesures sont déjà en place.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Santé animale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,