Santé animale 23 mai 2017 à 08h00 | Par P. Le Douarin

Nouvelle gouvernance sanitaire en Bretagne

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-François Tréguer, producteur laitier du Finistère, préside le GDS Bretagne et la nouvelle entité ASR.
Jean-François Tréguer, producteur laitier du Finistère, préside le GDS Bretagne et la nouvelle entité ASR. - © P. Le Douarin

L’association sanitaire régionale(ASR) de Bretagne a été créée le 18 avril dernier afin de gérer les risques sanitaires végétaux et animaux au sein d’une seule instance. Son premier travail sera de rédiger le schéma des risques sanitaires en Bretagne.

En sont membres les structures bretonnes impliquées dans le sanitaire : organismes à vocation sanitaire (OVS) végétal et animal, organisation vétérinaire à vocation technique (OVVT), associations régionales (OS Porcs Bretagne et UGPVB), Chambre régionale d’agriculture, conseil régional.

L’ASR est présidée par Jean-François Tréguer, producteur laitier du Finistère, également président du GDS Bretagne. Une présidence logique dans la mesure où le GDS Bretagne est aussi l'organisme à vocation sanitaire.

La réforme du dispositif de gouvernance sanitaire végétale et animale a été initiée par l’Etat en 2009 à partir des Etats généraux du sanitaire. Ceux-ci ont abouti à la création d’organismes à vocation sanitaire (OVS) régionaux et d’Associations sanitaires régionales (ASR). L’Etat délègue aux OVS des missions d’application des politiques publiques de santé, tandis que l’AVS est une sorte de « Parlement régional du sanitaire ».

Première ASR créée en France, l’ASR Bretagne a mis du temps à émerger, en raison d’un différend entre les groupements de défense sanitaire et des structures professionnelles porcines et avicoles qui contestaient la légitimité des GDS, reconnus seuls OVS depuis 2015. Les adversaires d’hier sont finalement devenus des partenaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Santé animale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,