Santé animale 14 janvier 2016 à 18h00 | Par P. Le Douarin

Un plan drastique pour éradiquer l’influenza hautement pathogène

Jeudi 14 janvier à 17 heures, le ministère de l’agriculture a annoncé les grandes lignes de la stratégie d’éradication des virus influenza circulant dans le sud-ouest.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un rapport mis en ligne le 12 janvier souligne que la contamination en virus IA HP est importante dans la filière palmipèdes des zones touchées par l'épizootie
Un rapport mis en ligne le 12 janvier souligne que la contamination en virus IA HP est importante dans la filière palmipèdes des zones touchées par l'épizootie - © Arbres et Paysages32

Après avoir réuni jeudi matin le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (Cnopsav), le Ministère de l'agriculture annonce un le plan de lutte français contre l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène qui repose sur trois volets :

- des mesures durables de biosécurité dans tous les élevages français ;

- une stratégie de surveillance renforcée dans tous les maillons de la filière ;

- la mise en place de vides sanitaires pour la production de palmipèdes de la grande zone sud-ouest.

Les modalités pratiques de ce plan, qui sera présenté la semaine prochaine à la Commission européenne, n’ont pas été annoncées.

Toutefois, l’abattage massif de toutes les oies et canards étant techniquement irréalisable, celui-ci sera fait au fur et à mesure, conformément aux plannings d’élevage et de gavage, d'une durée moyenne de douze semaines en élevage et de 10-12 jours en gavage pour les canards.

L’arrêt des mises en élevage débutera le 18 janvier pour se terminer à une date non précisée.

En comptant un « vrai » vide sanitaire de quatre semaines et environ quatorze semaines pour « vider » la population de palmipèdes, cela porte le redémarrage des élevages au début du mois de juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Santé animale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,